Compagnie Oghma

Le théâtre baroque en fête.

Compagnie Oghma : Festival du théâtre baroque en Périgord noir

La dernière semaine de juillet, c’est la fête du théâtre baroque en Périgord noir: l’Oghmac

Des lieux d’exception, éclairés à la bougie grâce à des spectacles comme au temps de Molière: costumes, bougies, redonnent vie à des lieux parfois inconnus pour inviter à leur découverte de façon plus intime qu’au cours d’une visite touristique.

Châteaux, chapelles, jardins remarquables, vestiges du riche patrimoine de la région, vous donnent rendez-vous!

Le programme 2021:

lundi 26 juillet | 21h | Place, Auriac-du-Périgord. Un Vent de Fronde, de Paul Scarron and friends.

Explosion littéraire sans mesure, les Mazarinades nous racontent la Fronde de l’intérieur. Entraînés par l’irresistible Scarron, les plus grands auteurs ont prêté leur plume à ces attaques virulentes contre Mazarin, dont la politique accablait le pays. L’énergie de leur satire résonne au-delà du contexte historique dans ce spectacle débridé qui convoque jeu masqué, marionnettes et humour absurde.

Vivez cette guerre pas comme les autres au rythme mordant des meilleurs de ces textes qui nous rappellent que la caricature a toujours été vitale.

— mardi 27 juillet | 21h | Chartreuse des Fraux, La Bachellerie: Pyrame et Thisbé, de Théophile de Viau.

Premiers Roméo et Juliette de l’histoire, les deux amants sont le sujet de l’unique pièce de Théophile qui, en adaptant une fable des Métamorphoses, livre une réflexion sur la Religion et le Pouvoir d’une audace qui lui vaudra sa liberté et sa vie.

Plongée dans un tableau de Georges de La Tour, la cour de la Chartreuse des Fraux se sculptera des clairs-obscurs de nos bougies à mesure que la nuit tombera sur nos amoureux.

Précédé d’une causerie (gratuite) de Philippe Chométy (Université de Toulouse) à 20h15.

— mercredi 28 juillet | 15h | Salle des fêtes, Auriac-du-Périgord: Atelier d’initiation au théâtre baroque.

L’art de l’acteur baroque est issu de la rhétorique oratoire, développée par les Grecs et Romains anciens pour convaincre et émouvoir les auditeurs. Avec le Discours de la Servitude volontaire de La Boëtie, nous verrons quels sont les liens entre théâtre, plaidoyer et harangue: de quels armes dispose l’orateur et comment le théâtre s’invite-t’il dans une argumentation — ou vice-versa.

Ce sera aussi l’occasion de découvrir les différents moments où cette parole déclamée intervenait, leurs liens entre eux, et de rentrer dans les petits secrets de la Compagnie, à travers des exemples concrets dont vous serez les acteurs!

Ces deux heures de découverte s’adressent à tous les âges et ne requièrent pas d’expérience préalable.

— jeudi 29 juillet | 21h | Château, Campagne: Le Discours de la Servitude volontaire, d’Etienne de la Boëtie.

OEuvre majeure d’un des grands esprits du Périgord, à l’audace telle qu’elle ne sera publiée intégralement que des années après sa mort. La Boëtie y analyse de façon terriblement juste les risques du pouvoir absolu qu’il voit en train de se construire.

Une réflexion essentielle proposée comme un dialogue immersif entre texte et musique: les mots de La Boëtie sont ponctués de musiques de son temps, interprétées par l’ensemble Les Meneurs du Bal, pour un moment qui résonnera aujourd’hui.

— vendredi 30 juillet | 21h | Eglise, Saint-Geniès: Je ne puis me taire (Non posc mudar) de Bertran de Born.

Seigneur de Hautefort, le nom de Bertran de Born est connu partout en Périgord, mais ses chants ne résonnent pas aussi souvent qu’ils le méritent. Puissants poèmes à la musicalité bouleversante, ils dénoncent la politique du roi, Henri II Plantagenêt, à une époque où l’Aquitaine était encore partagée entre deux pays, la France et l’Angleterre, et que les générations s’affrontaient pour la couronne.

Leur cri, porté par le Trobar project, vient à nouveau frapper nos oreilles dans leur langue originale, avec ce spectacle musical unique, spécialement imaginé pour cette édition.

— samedi 31 juillet | 21h | Eglise, Rouffignac-Saint-Cernin: Léandre et Héro de Paul Scarron.

Paul Scarron, frondeur de la première heure, récrit le mythe grec de deux Amants qui tentent de s’unir quand tout les sépare, dans une ode pleine d’irrévérence. Couronné du Prix du Souffleur, ce spectacle, revient en Périgord avec ses dentelles et rubans, son narrateur espiègle et surtout son humour qui décoiffe!

Dans un jeu de miroir cher à l’époque baroque, voici le reflet comique à Pyrame et Thisbé, pour poursuivre avec légèreté notre semaine consacrée à la Fronde et son zigoto d’auteur-phare, devant l’équilibre du beau porche renaissant de Saint-Germain-de-Rouffignac.

— dimanche 1er août | 17h | Répétition publique: Cléopâtre captive.

L’envers du décor. Quelles sont les dernières retouches apportées par les artistes l’avant-veille d’une première et après dix mois de travail? Comment est-ce qu’un tout petit détail peut modifier une réplique entière et lui donner un sens différent? Une approche inédite d’un spectacle qui achève de se créer sous vos yeux, que vous pourrez ensuite apprécier avec l’oeil du connaisseur.

— lundi 2 août | 21h | Cléopâtre captive, d’Etienne Jodelle.

Dans la première tragédie française, Jodelle peint un jeune monarque en train de devenir absolu et met en garde contre les risques d’un pouvoir concentré dans les mains d’un seul homme. Sublimant la langue de la Renaissance, ce poète de vingt ans nous émeut et nous surprend toujours.

Le spectacle, co-produit avec le Musée national de la Renaissance, vous plongera dans le faste de la cour d’Henri II, dans l’écrin de la cour d’un des plus célébrés et magnifiques châteaux du Périgord.

— toute la durée du festival | Mairie, Auriac-du-Périgord | Exposition photo d’Achile Bird.

Le jeune photographe et comédien périgordin Achile Bird, qui signe les photos qui composent notre affiche, suit la Compagnie Oghma depuis le mois de janvier. Il livre son regard d’artiste double sur son pays et sur notre travail.

Moment fort de sa résidence — qui marque la pluridisciplinarité à laquelle nous tenons — cette exposition vous fait découvrir ses clichés préférés. Visitez l’exposition avec l’artiste mercredi 28 juillet à partir de 16h

 

Equipements

Détail des Tarifs

spectacles:

  • 10€
  • 8€ (-26 ans, étudiants, +60 ans, retraités)
  • 6€ (chômeurs, intermittents, enfants de moins de 10 ans | Un Vent de Fronde, atelier)
  • Pour favoriser les déplacement collectifs, nous proposons le tarif directement inférieur à chaque membre d’un groupe de spectateurs s’étant déplacé en co-voiturage.

pass (l'intégralité de la programmation à tarif préférentiel):

  • 55€
  • 45€ (-26 ans, étudiants, +60 ans, retraités)
  • 35€ (chômeurs, intermittents, enfants de moins de 10 ans)

Dates et horaires

La dernière semaine de juillet, 8 jours de théâtre!

6 spectacles, toujours à 21h.
2 moments, ateliers, rencontres, toujours à 17h.

Programmes annuels et détaillés sur le site Web.

Langues parlées

 

Adresse :

Beaupuy, 24290 Auriac-du-Périgord

Secteur

Périgord noir
Réservation en ligne

Contacter le propriétaire

    Votre nom (obligatoire)

    Votre email (obligatoire)

    Votre téléphone

    Sujet

    Votre message


    Que trouver à proximité ?